Looking for something?

Finition de l EPP

Accueil Forums Boite à astuces Finition de l EPP

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #15487
    Renaud59Renaud59
    Participant

    Bonjour à tous, je lance un post pour savoir si vous avez des idées de finition sur l’EPP, genre entoilage, enduit, peinture ou autre. On trouve ce genres de discussions sur les sites dédiés mais pourquoi ne pas lancer cette discussion sur notre site? :)

    On peux utiliser de l’enduit Pollyfilla selon les dires de certains, il y en a chez les distributeurs de bricolage mais dans le temps est-ce appréciable? quelqu’un a-t’il des retours la desus?

    Quelle colle utilisé pour coffrer l’EPP? c’est idiot mais je ne sais pas…..

    Je ne suis même pas bricoleurs :O

    Se contenter de ce que l'on a c'est être riche.

    #19041
    Joël vandecasteeleJoël vandecasteele
    Participant

    Salut Renaud, :)

    En général les avions ou planeurs fabriqués en EPP sont fait pour rester souple et c’est pour cela que la plupart du temps ils sont recouvert en scotch renforcé de fibre.

    Bien sûr, cette solution ne convient pas pour avoir une finition plus maquette, dans ce cas, je conseillerai de recouvrir avec un tissu thermorétractable qui permet de peindre par dessus mais je crois qu’il faut avant d’appliquer le tissu mettre un produit accrochage sur l’EPP.
    Voir aussi à ne pas trop chauffer.
    Cette solution renforce bien tout en conservant une certaine souplesse et évite d’alourdir et de durcir avec de l’enduit.
    On peut recouvrir avec du papier craft mais je ne pense pas que la colle blanche diluée colle bien, je mettrai plutôt de l’époxy, idem, avec la fibre de verre.

    Jojo;)

    Ma religion, c'est le vol de pente...et Éole est mon dieu.
    La gravité a toujours le dernier mot...

    #19042
    Phillipe BourrierPhillipe Bourrier
    Modérateur

    Hello à tous,

    Pour avoir construit en EPP 1 Me109, 2 mirages et maintenant un AlphaJet, les solutions trouvées montrent que l’on peut faire pas mal progresser l’aérodynamique. L’alphajet et le second mirage volent vraiment bien pour des mousses, avec un confort de pilotage superbe.

    Moi qui n’aimait pas les mousses, et ne jurais que par les « tout plastique », je dois reconnaitre que l’EPP bien construit est séduisant par plusieurs aspects:

    Très robuste:
    ^^^^^^^^
    Cela permet toutes les facéties au ras du sol et en vol, dont le vol de groupe sans aucun stress…

    Performances:
    ^^^^^^^^
    C’est pas un tout plastique, mais les perfos sont correctes si on prend quelques précautions comme suggéré ci-après.

    Aspect:
    ^^^^
    Vu de pas trop près c’est assez mignon car les revêtements adhésifs sont bien adaptés et faciles de mise en œuvre. Les finitions à la peinture rendent bien et les bombes des graphers ( tag sur les murs type NTM ) ne sont pas onéreuses et permettent la réalisation de camouflages et autres décos réalistes…

    Voici une liste d’astuces de construction et de finition correspondant au retour d’expérience du moment.

    Cette liste est faite pour évoluer et être complétée par ceux qui le souhaiteraient. C’est un forum, c’est fait pour cela !!

    1 – Privilégier les revêtements qui déforment peu au moment de leur mise en œuvre.
    ********************************************************************
    Ce qui marche c’est le vinyl relativement épais collé sur l’EPP préalablement recouvert d’un film de néoprène en bombe et avec un minimum de renfort en scotch. La fibre de verre très fine posée au vitrificateur parquet est pas mal aussi comme le montre l’équipe de Villeneuve d’Asq. Cette méthode est la plus légère de toutes.
    Quelqu’un pourrait-il la décrire ici ?

    ATTENTION prudence avec les revêtements qui se tendent fort comme le solartex et équivalent; on peut les utiliser mais ne surtout pas vouloir tendre le revêtement comme on le fait habituellement. Il faut juste le coller et faire disparaitre les plis gentiment. Si on chauffe, l’aile va se déformer irrémédiablement !…. On a des expériences négatives pour des premières mises en œuvre ratées de solartex dont mon Me109 avec les ailerons en EPP et le mirage de françois Sokol….à chaque fois on a une aile vrillée, c’est pénible… D’ailleurs si on veut rattraper le coup, l’aile rétrécit sous la pression du revêtement et de la chaleur ?!!!!

    2 – Soigner le bord d’attaque du profil.
    *******************************
    C’est là que se passe la performance d’un profil !
    Je recommande d’utiliser un scotch tramé LE PLUS FIN POSSIBLE et en mettre plusieurs couches. On en trouve du marron tramé très fin en grande surface de bricolage ( marque Plasto ?). On met le scotch après avoir passé tout le modèle à la bombe néoprène. Ne pas en mettre trop, le modèle prend vite du poids, et avec le vynil épais et un bon longeron carbone, ce n’est pas vraiment nécessaire.

    La première couche de scotch est centrée sur le BA et les suivantes débordent alternativement au dessus et au dessous de l’aile pour arriver à au moins 5 couches sur le BA. En tendant plus ou moins le scotch sur l’extrados ou l’intrados on arrive à contrôler le rayon du bord d’attaque. Essayer d’avoir le modèle du profil sous les yeux pour ne pas faire trop d’erreur, et surtout faites quelque chose de symétrique aile droite / aile gauche.

    Il est inutile de renforcer tout l’aile, juste la largeur du scotch sur le bord d’attaque, c’est bien suffisant. Le mirage a subi des crashs et collisions monumentales et le BA est absolument intact ! Je pense que le longeron carbone contribue plus à la résistance que des couches de scotch qui alourdissent inutilement.

    Pour info, j’ai remarqué que les scotch armés transparents très épais fournis et recommandés sont difficiles à mettre en œuvre pour avoir un bel arrondi du bord d’attaque….on a vite fait d’ailleurs de faire un plis ou une facette avec surement un résultat très médiocre sur le plan aérodynamique. La solution avec au moins 5 couches de scotch tramé fin marron sur le BA permet de bien contrôler ce que l’on fait et corriger si on n’est pas content du résultat. Le vieillissement dans le temps a l’air aussi meilleur que celui du scotch tramé transparent.

    3 – Soigner le profil de l’aile et mettre un bon longeron carbone
    **************************************************
    Coller les renforts en carbone avec de l’époxy rapide toujours en ancrant la colle dans l’EPP avec un outil pointu qui permet de la déposer. Je n’ai jamais désolidarisé un collage EPP/autre matériau avec cette méthode de collage à l’époxy avec des ancrage profonds par enfoncement avec l’outil pointu qui dépose la colle.

    Les réalisations en colle chaude sont assez médiocres car on risque de laisser un bourrelet de colle si on n’a pas le temps de l’enlever avant qu’elle ne soit dure.
    Surtout, ne pas laisser d’excroissance à l’extrados ( dessus), c’est vraiment très très mauvais aérodynamiquement !

    Les tubes carbone carrés sont plus faciles à noyer dans une fente réalisée à la défonceuse, et aussi plus résistants mécaniquement à poids égal. Le tube 8x8mm paroi 0,5mm de chez http://shop1.r-g.de/item/750302 est très bien. ATTENTION, le tube doit rentrer librement et surtout pas trop en force, sinon, le profil risque de se déformer !

    4 – Soigner les gouvernes !
    **********************
    il faut une continuité parfaite extrados et intrados des gouvernes avec le reste du profil avec, idéalement, des gouvernes profilées en balsa bien rigide. C’est sûr cela volera avec une planche de coroplast, mais c’est pas l’idéal car cela se déforme pas mal et on peut la vriller lors de la finition avec un matériau thermoformable, sans compter l’aérodynamique…. Dans tous les cas, il faut impérativement proscrire les décalages de la gouverne un peu pus haut ou un peu plus bas comme on voit souvent…

    La solution la plus simple de mise en œuvre que j’ai trouvée, c’est de couper l’EPP bien droit à 1cm environ de la gouverne.

    Découper la planche de balsa pleine à la forme de la gouverne + 1cm qui restera collé avec l’EPP.

    Profiler la planche AVANT de la coller sur l’EPP, c’est nettement plus facile et surtout, il faudra éviter le ponçage EPP/Balsa, c’est quasiment impossible. Donc tous les ajustages sont faits AVANT collage.

    Ensuite, on colle la gouverne avec del’époxy rapide 5min avec des trous dans l’EPP pour faire rentrer la colle.

    Ensuite, je fais un logement à la défonceuse de 3mm de profondeur à l’extrados, je colle dedans des bouts de charnière à coller en plastique, je referme le logement avec des chutes de balsa. Une fois polymérisé, on ponce gentillement le balsa qui dépasse pour profiler l’aile, puis je coupe la gouverne par le dessous pour avoir le débattement voulu et donne un coup de cale à poncer pour avoir le débattement.

    C’est vite fait, excellent sur la plan aérodynamique et cela a l’air très solide. J’ai fait des gouvernes dont la profondeur fait 30% de la corde sur l’alphajet et je les utilise en snapflaps comme sur le wasabi. Le comportement en vol des volets est excellent. J’ai réglé l’aplhajet comme le wasabi en copiant son programme, génial en vol….

    5 – Comme les gouvernes sont en balsa, en profiter pour faire des gouvernes profondes.
    **********************************************************************
    Sur le mirage 50mm, sur l’alphajet, je suis allé jusqu’à 30% de la corde !

    6 – Tant qu’à utiliser du balsa, augmenter un peu l’envergure et faire de jolis saumons.
    *********************************************************************
    On constate que la fragilité des modèles EPP est surtout sur l’avant du fuselage, à la jonction fuselage/ailes et l’avant des ailes. Les parties arrière et les saumons sont un peu moins exposées, donc le balsa à cet endroit ne fragilise pas trop le modèle…

    7 – Profilez le fuselage pour le rendre aérodynamique !!!!
    ********************************************
    Avec le bon papier de verre, c’est un plaisir ( mettre un masque poussières ) !!!
    Pourquoi se priver d’une vraie forme qui ressemble à quelque chose.
    Profitez en pour rendre les entrées d’air plus aérodynamiques.
    Sur le mirage, coupés droit à 90°, c’est un véritable aérofrein ! on a un vrai pavé…
    Coupé à 45°, c’est mieux
    Coupés à 60°, on a enfin un truc qui vole bien.
    OK, c’est moins beau, mais on peut jouer sur la déco pour rendre le truc plus attrayant…

    8 – faites une verrière qui s’ouvre et noyez dans le fuseau tout ce qui pourrait dépasser ( servos, gouvernes….)
    ******************
    Pour faire la verrière, un coup de gros cutter ( lame de 25 mm) pour dégager la verrière et des petits aimants pour la fixer. Astuce pour coller les aimants : prendre une feuille de plastique assez épais ( genre bache polyane épais ) mettre les aimants de part de d’autre, ils s’attirent et se mettent bien en face l’un de l’autre, prévoir leur logement dans l’EPP avec une dremel, un bon gros coup d’Epoxy rapide 5min, on colle le tout en place bien en face. Une fois l’époxy dur, on enlève la feuille plastique et c’est fini. Tout est en place et c’est génial à ouvrir et fermer sur le terrain….

    Au passage, puisque vous avez une verrière qui s’ouvre, vous pouvez y aller et creuser l’EPP généreusement pour tout caser dedans…J’utilise une lime électrique pour faire un logement bien propre, mais une mini-perceuse avec un outil adapté va bien aussi..

    9 – C’est une évidence, mais faites très attention au stockage du modèle en EPP.
    ****************************************************************
    Il doit être stocké bien à plat et sans aucune contrainte.
    L’EPP garde la mémoire de sa déformation à long terme. Faites l’expérience : Vous déformez l’aile en la vrillant complètement et elle revient immédiatement à sa forme initiale, parfait !

    stockez là déformée pendant quelques heures à plus de 40°C ou bien quelques jours à température ambiante….la déformation reste à au moins 50% et ne revient plus jamais ?!!!!
    merde….on est bon pour la re-stocker mais déformée dans l’autre sens, c’est un peu prise de tête quand même, et une fois vrillée, c’est presque cause perdue….au moins pour avoir un modèle performant !

    perso, j’ai perdu les qualité de mon premier mirage cet été, modèle posé en biais dans le coffre….son poids et la T° élevée dans la voiture au soleil ont suffi à le vriller de façon irrémédiable !

    (*) dernière petite astuce concernant les cales à poncer. Il faut en avoir tout un jeu de longueurs différentes et de grammages différents ( au moins 4 ou 5 ) . Je les bricole dans du ctp très épais 20 à 30mm bien droit. Je fais des cales de la largeur du double face ( 50mm ) et de la longueur pour ne pas perdre de papier de verre. Je colle sur les cales le papier de verre le plus cher que l’on trouve en magasin de bricolage en feuille ( souvent de couleurs différentes en fonction du grain, ce qui est bien pratique ). Le plus gros est parfait pour dégrossir très très vite les gouvernes et les saumons en balsa et aussi sculpter le fuseau en EPP. Le plus fin va bien pour la finition de toute la surface de l’EPP avant revêtement, sinon, on retrouve des picots au travers du vénilia, pas gênant, mais pas super beau….

    Président de l'association VDP Blanc-Nez
    "Partageons notre passion dans le respect des uns et des autres...et avec le sourire !"

    #19043
    François MartinFrançois Martin
    Participant

    Bonjour à tous,
    Je me permets d’en rajouter pour faire vivre cette discussion:
    1:Pour encore parfaire l’aérodynamique des gouvernes : il existe chez Graupner du film en rouleau( comme du scotch)qui colle sur une moitié de la largeur et qui permet ainsi d’éliminer la fente a l’intrados.
    2:toujours pour l’aérodynamique cette fois il s’agit d’améliorer le raccord fuselage/ aile. Si vous possédez une scie à ruban je pense qu’il est possible de découper des petits profilés en triangle dans du roofmat qui une fois collés comme karmans amélioreront la jonction fuselage/ aile.
    3 :en matière de recouvrement , le film vendu par Airtech va bien car il est autocollant et ne nécessite qu’une faible température ( je l’ai déjà utilisé sur un petit modèle de voltige en dépron sans avoir eu de déformations)je crois savoir qu’Henri l’utilise aussi ( il est comme moi très  » Airtech « )
    4: verrière : j’ai lu dans le forum un appel à la fabrication d’une verrière pour l’alpha Jet. Je pourrai m’y coller une fois rentré (donc il faut être patient!)
    5: à moins que quelqu’un me devance.voilà ma méthode :
    – découper la forme de la verrière en EPP une fois profilée. Y coller sur ses faces planes 1,5 cm de roofmat ensuite découper ce rajout de façon à avoir de la dépouille angle supérieur à 90 degrés .
    – l’entoiler avec du scotch marron d’emballage en chauffant légèrement pour éliminer des plis éventuels.
    – fabriquer une boîte en bois de dimension supérieure à la forme obtenue ci-dessus.
    – badigeonnez la forme d’huile de lin.
    – coulez dans la boîte , du plâtre à modeler assez liquide ( vous pouvez faire un petit pipi dans le plâtre avant de le couler ainsi il prendra moins vite) cela n’est pas un gag. Méthode employée par le staffeur du Master de la Ligier numéro 26 de Jacques Lafitte en F1 (1975)Tout cela pour avoir bien le temps de mettre en place la forme dans le plâtre.
    Prendre bien soin d’ébarber le surplus de plâtre à la périphérie de la forme pour démouler plus facilement,j’oubliais :mettre dans la forme une ou deux prises pour le démoulage.
    – après démoulage on obtient un moule en creux , procéder à une petite finition à l’abrasif 800 si besoin.
    – enduire le moule de plusieurs couches de gomme laque à 5/6 heures d’intervalle (en vente dans les produits pour ébéniste.
    – une fois le moule bien sec et préparé,l’enduire plusieurs fois d’huile de lin….
    – ultime étape !!!!! : verser une coulée de plâtre à modeler  » sans pipi  » ne pas oublier de mettre une prise dans votre coulée pour démouler et surtout bien ébarber. Vous voilà avec votre master de verrière à faire sécher le temps qu’il faut , « un certain temps  » comme aurait dit Fernand Reynaud.
    Après toute ces manips un peu longues, je le conçois , vient le thermoformage : bouteille , décapeur thermique etc…. Ouf , THE END …….
    Par définition  » le vrai modéliste est patient « 
    Une autre solution qui ,j’en suis sûr , séduira les modélistes un peu pressés : prendre un morceau de tilleul bien sec et taper dans cette essence sans fil,qui se travaille à merveille à la plane etc…maintenant il faut trouver du tilleul…..
    Salutations à tous….

    Ce qui est beau vole bien...Ce qui vole bien est beau ...

    #19044
    MAZUY JeanMAZUY Jean
    Participant

    bonjour

    L’INVERSE pour que du platre durçit très vite mettre du sel de cuisine dans l’eau

    encore plus vite faire dissoudre le sel et chauffer l’eau et ne pas trainer pour se servir du platre mélangé

    tous les prothésistes dentaires applique cette méthode

    Jean Mazuy - Membre

Accueil Forums Boite à astuces Finition de l EPP

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.